25 Mars 2016

JE LAISSE TOUT TOMBER ET JE VAIS À LA DÉCOUVERTE DU MONDE EN CAMPING-CAR

LA VIE À BORD

Il y a de plus en plus d'amoureux de la nature et de l'environnement qui décident, pour une période plutôt longue, de voyager en utilisant un camping-car ; pour eux, c’est la solution idéale pour explorer des lieux hors des sentiers battus du tourisme, en toute liberté. C’est une occasion visant l'épanouissement personnel qui devient un style de vie et qui utilise le Web et les réseaux sociaux pour partager des expériences spéciales. Voici quelques protagonistes de cette petite grande révolution.


Il existe une tendance qui est née et qui s'est surtout diffusée en Australie, et qui séduit et se propage petit à petit partout : elle voit des jeunes, des familles entières ou même des personnes d'un certain âge, décider de suspendre leur routine habituelle- pour choisir un mode de vie totalement différent.

Certains vendent leur maison, d'autres profitent des périodes de congés, et d'autres, par contre, travaillent tout en voyageant (comme les blogueurs, les reporters, les photographes, les artistes, etc.) et ainsi, pour le plaisir ou par nécessité, nombreux sont ceux qui passent une année, voire plus, en camping-car. Beaucoup de gens recourent à cette solution pour économiser sur les frais de gestion d'une maison mais, certes, ce qui pousse fortement à choisir la vie en plein air, c'est le désir de vivre plus intensément, d'explorer de nouveaux territoires, hors de la logique des vacances et du week-end, et de se sentir plus en contact avec l'environnement social et naturel des lieux que l'on a choisi de visiter.

Bien sûr, l'ingrédient primordial, c'est la curiosité et en même temps, un certain sens de l'adaptation.
Tout le monde peut se mettre en jeu, même une famille entière de 4 personnes, avec deux filles en âge scolaire, par exemple. Exactement comme l'a fait une famille anglaise, les Meek : à partir d'un projet itinérant d'une durée de deux ans, ils sont partis à bord de leur camping-car pour explorer l'Europe entière. Tim Meek, le père, raconte, très enthousiaste, la vie de tous les jours au cours de cette aventure entreprise en 2014, dans son blog : « Quitter mon travail d'instituteur avec ma femme, prof elle aussi, vendre la maison, vivre dans un camping-car et voyager avec nos filles de 10 et 12 ans a été palpitant, on se sentait enfin vivants. Notre périple fut varié et fortuit, guidé en partie par des objectifs de formation pour nos filles qui poursuivent leurs études avec notre soutien ».

Plus de 144 mille kilomètres parcourus, pour un coût moyen de sept euros par jour, représentent le vécu de Karol Lewandowski et Aleksandra Slusarczyk, deux bloggeurs polonais de 27 ans qui ont décidé, il y a six ans, d'entreprendre une aventure qui les a menés dans 50 pays différents, de l'Europe aux États-Unis, en voyageant à travers les cinq continents, toujours à bord de leur camping-car. C'est là qu'ils cuisinent, qu'ils dorment, qu'ils réalisent les reportages photos et les éditoriaux qu'ils publient ensuite sur les principaux réseaux sociaux, pour raconter leur expérience toute particulière sur les routes à leurs nombreux suiveurs, en temps réel.

Il y a aussi ceux qui voyagent en solitaire comme le blogueur de « Vandog Traveller » qui, après avoir arrêté de travailler, a acheté un camping-car, l'a personnalisé dans les moindres détails et en a fait une véritable maison voyageuse. Depuis, il va partout, réalise des reportages sur ses découvertes et tourne des tutoriels vidéo sur tout ce qui pourrait servir lors d'une traversée en camping-car ou sur comment personnaliser son véhicule en fonction de ses besoins de voyage. Il a également réalisé tout un livre numérique.

De nombreux exemples pourraient encore être cités, leur point commun, c'est l'usage du camping-car comme style de vie libre et modulaire, flexible et adaptable. Un véhicule un peu spécial qui modifie notre point de vue sur l'idée de vacances et de voyage, et même, sur ce type de voyage qui est, au fond, la vie de tout un chacun.
Proust disait : « Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux. », comment le désapprouver ?

Sources :

www.dotrythisathome.com

http://busaroundtheworld.com

http://vandogtraveller.com/

 
<asp:ContentPlaceHolder id="PlaceHolderPageTitle" runat="server"/>