23 Mars 2017

Le tourisme durable. Qu’est-ce que c’est ?

La vie à bord
Le tourisme durable. Qu’est-ce que c’est ?

Le tourisme en plein air est un modèle de développement important pour l’infrastructure économique de nombreuses régions, en particulier les régions italiennes où de petites communes d’une grande valeur culturelle et environnementale sont difficiles d’accès. Le camping-car permet de rejoindre ces destinations, en réalisant un principe de base du tourisme durable : respecter l’environnement dans lequel on est invité et y apporter des avantages concrets.

Selon la WTO (Organisation Mondiale du Tourisme), le tourisme durable peut être défini comme une forme de tourisme qui « satisfait les besoins des voyageurs et des régions hôtes et qui en même temps protège et améliore les opportunités pour le futur ». En d’autres termes, il s’agit d’un tourisme responsable qui soutient le voyageur et le territoire, « un tourisme dans des zones naturelles qui doit contribuer à la protection de la nature et au bien-être des populations locales ».

Le facteur principal du tourisme durable est donc la reconnaissance de la spécificité des lieux et des cultures visités qui doivent également être des bénéficiaires directs en termes économiques. Les concepts de mobilité, de vie en plein air, d'interaction et les caractéristiques de flexibilité et d’adaptabilité insèrent le tourisme en camping-car et le plein air dans un modèle de développement où le tourisme est une partie importante de l’infrastructure économique de nombreuses régions. Surtout en Italie où de nombreuses petites communes d'une grande valeur culturelle et environnementale sont difficiles d’accès avec les formats touristiques normaux.

Le camping-car permet de rejoindre ces destinations, en réalisant un principe de base du tourisme durable : respect de l’environnement et avantages concrets pour la protection et le développement des lieux et des communautés. Il ne s’agit donc pas de simples vacances, mais de pratiques :
• Respectueuses de l’environnement
• Éthiques et vertueuses, qui n’exploitent pas un territoire, une culture ou une population
• Durables économiquement pour la population hôte
• Connotées par un intérêt socio-culturel. Tout le voyage se déroulera dans le respect et l’intérêt de la population qui accueille le touriste.

Modalités de transport
Pour couvrir de longues distances ou traverser l’océan, voyager en avion peut sembler un choix évident. Mais il est possible d’organiser des vacances sur de plus courtes distances, en privilégiant surtout l’utilisation de moyens alternatifs à faible impact : du vélo aux transports publics, du train au camping-car. Si l'on voyage en camping-car, on choisit un style de vacances en contact étroit avec la nature, mais on choisit également de la protéger : des vacances en camping-car sur une base Fiat Ducato peuvent réduire les émissions polluantes jusqu’à 52 % par rapport à des vacances traditionnelles.*

Économie et culture locales
Le touriste idéal devrait privilégier des structures et des services qui utilisent du personnel local et, de manière générale, investir dans des entreprises locales afin d’améliorer l’économie du territoire en apportant une réelle contribution en termes d’opportunités. De plus, le touriste n’est pas un spectateur détaché qui se déplace pour profiter de la dernière attraction à la mode. Il devrait plutôt s’immerger dans la culture locale et accepter ses différences dans une comparaison constructive. Connaître les coutumes, l’histoire, l’alimentation et, pourquoi pas, essayer de parler une langue différente est un excellent point de départ.

Habitat
Il existe de nombreuses réalités touristiques (camping-cars, parcs, communautés de montagne, etc.) qui travaillent pour améliorer l’intégrité naturelle et protéger la biodiversité et les habitats locaux. C’est pourquoi il est préférable aujourd’hui de choisir un voyage responsable, en privilégiant ces structures qui mettent en place des politiques éco-friendly ou des programmes de protection de l’environnement.

Les voyageurs en camping-sont en mesure de réaliser une forme de voyage responsable qui devient un véritable mode de participation à la conservation du territoire. Et plus encore : le tourisme en plein air est en mesure de générer dans l’utilisateur un nouvel état de bien-être et d’équilibre qui permet, presque par osmose, l’acquisition efficace d'une mentalité durable concrète, également applicable à d’autres domaines de la vie sociale et quotidienne.

* Source : « Unità Abitative Mobili » (Les Unités d’Habitation Mobiles), étude du prof. Paolo Fiamma (Université de Pise) 2015.

​​
 
<asp:ContentPlaceHolder id="PlaceHolderPageTitle" runat="server"/>