La norvège en camping-car

La norvège en camping-car

Un tour à la découverte du pays, entre la nature enchanteresse des Fjords et le dynamisme de la capitale.

Les amateurs de voyages en camping-car sont souvent à la recherche de paysages spectaculaires, de nature préservée et d’espaces à explorer. La Norvège offre tout cela à la puissance n : incroyables cascades, glaciers imposants, histoire mythique des Vikings et, en particuliers à Oslo la capitale, culture, technologie et arts. Parmi les innombrables parcours possibles dans cette splendide terre, voici quelques destinations certainement fascinantes. Prêts à partir ?

Bergen

   

La ville portuaire la plus animée de la Norvège méridionale est très intéressante, à partir du quartier de Bryggen, le plus ancien. Les façades colorées des maisons en bois regardent la jetée et font office de porte d’entrée aux 58 édifices en bois et pierre empilées que l’Unesco a décidé de protéger. Des dépôts, des maisons individuelles et des bureaux commerciaux ont été érigés ici dès le13e siècle et de chaque édifice donnant sur la jetée pendait une grue servant à charger et décharger les marchandises sur les navires marchands. Aujourd'hui, des boutiques de design et d’artisanat de qualité, sélectionnées avec grand soin, s’alternent dans les petites rues multicolores et l'atmosphère de sobriété des origines est restée inchangée.

 

Le port, une des zones les plus vivantes et peuplées, offre au visiteur ce qu’il a de mieux avec son grand marché au poisson. Un melting pot d’employés et de propriétaires de street food partagent les espaces s’étendant sur la jetée avec les vendeurs de fruits et de poisson. Ici, triomphent d’imposants saumons, des harengs marinés, des boulettes agrémentées de myrtilles et de crème aigre, d’oignons et de pommes de terre à la poêle, du stockfish et des truites, sans oublier les gâteaux à la crème de lait ou les crèmes glacées aux mûres. Un paradis pour les gourmands, dans une atmosphère de fête et de détente, dont on ne voudrait jamais s’éloigner.

 

Les occasions culturelles ne manquent certes pas à Bergen ; par exemple, une visite au Kode Museum vaut certainement le détour, ou le « buen retiro » du compositeur Edvard Grieg, aujourd’hui transformé en émouvante maison-musée-auditorium consacrée au brillant compositeur du pays.

   

Tvinde

   

Mais pour le camping-cariste pour lequel l’appel des cascades et des fjords est comme le chant des sirènes pour Ulysse, il suffit de sortir de Bergen sur la E16 et de faire halte, après une vingtaine de kilomètres, à Tvinde pour contempler les nombreuses chutes d’eau et admirer aussi une impressionnante cascade.

 

Mais ce n’est que le début. Si on laisse le camping-car sur la place de la gare de Flam pour monter sur le « petit train des cascades », on peut voir un paysage unique : une étroite vallée ponctuée de spectaculaires cascades aux dimensions les plus diverses.

   

Sognefjorden

   

Nous pénétrons dans le Sognefjorden, le deuxième fjord le plus long du monde (203 km) et le plus profond de Norvège (1 308 mètres).

 

Ici, il faudra faire très attention aux prévisions météo, le risque est que le brouillard ou la pluie offusquent la vue spectaculaire de parois de roche précipitant sur la mer, s’alternant à des zones moins escarpées ponctuées de jardins, de champs, de vergers et de fermes, toutes bigarrées.

   

Josteldalsbreen Nasjonalpark

   

De Sognefjorden, nous poursuivons notre voyage en jalonnant le Josteldalsbreen Nasjonalpark, où se trouve le plus grand glacier d’Europe continentale.

   

Geiranger

   

Viennent ensuite les indications pour Geiranger, une petite ville à l’extrémité du fjord du même nom. À Linge se trouve la déviation qui amène sur la E136, la route pour Ålesund.

   

Ålesund et ses Îles

   

Alesund est une petite ville de 23 000 habitants qui s’étend sur une étroite langue de terre reliée au continent et entourée d’une myriade d’îles. La ville se développe autour d’un centre historique s’inspirant pleinement de l’Art Nouveau. En se promenant à travers ses rues, impossible de ne pas s'arrêter devant certains édifices pour observer leurs lignes architecturales élégantes et pleines de brio. Le contraste avec la réalité portuaire de la ville est considérable : les lignes des bâtiments ne s’accordent pas avec une ville typique de bord de mer, on a l’impression d’être presque hors contexte : Norvège ou Autriche du début du 20e siècle ? Entretemps, de gros bateaux de pêche, de plaisanciers en vacances et de bateaux de croisière, s’agglutinent. Les origines de cet étrange mélange remontent à 1904, lorsqu’un incendie a ravagé toute la ville en quelques heures. Depuis, le bois fut interdit et la reconstruction de la ville se fit avec des édifices en pur style Liberty, dont les matériaux privilégiés étaient la pierre, le marbre, le fer et l’acier. L'espace accordé au bois traditionnel était uniquement celui de poutres apparentes dans les cafés plus élégants.

 

Mais en se détournant de l'architecture, on peut remarquer que l’ingénierie a marqué à jamais les progrès économiques de la Norvège contemporaine. Sur les deux kilomètres de route qui relient la ville, nous nous retrouvons au-dessus du toit du camping-car, 150 mètres de mer. Deux tunnels s’étendent, en effet, sous son niveau sur presque dix kilomètres.

 

Autre point d'intérêt, en particulier pour les familles voyageant avec des enfants : l’Atlanterhavsparken, un bel aquarium qui occupe une petite baie vers le nord ; une occasion pour se détendre en découvrant le monde qui peuple les mers froides de cette partie d’Atlantique.

   

Runde

   

Les plus courageux s’aventureront jusqu’à l’île de Runde, l’habitat de milliers de macareux et de dizaines d’autres espèces d’oiseaux. Ici, on peut planifier des sorties d’une journées à bord de super canots pneumatiques en mesure de braver les fjords : deux heures de vagues, de sursauts et de dérapages pour arriver sous les falaises habitées par les mouettes, les pies marines, les cormorans et les macareux, qui se sont ménagés un espace qu’ils se sont appropriés, en nichant du mois d'avril jusqu’à la fin du mois de juillet.

 

Un enchantement naturel inoubliable.

   

Oslo

   

Notre tour norvégien ne peut se détourner de la capitale. La ville est fascinante et vivace et offre une qualité de vie très élevée. La vaste offre culturelle, qui satisfait les intérêts de tout visiteur, en fait une destination touristique agréable et attractive pour tous, parfaite aussi en camping-car.

 

Visiter Oslo en camping-car est facile et agréable, même si Oslo ne dispose pas d'un point d'arrêt pour véhicules de loisirs, il est néanmoins possible de stationner sur de nombreux parkings municipaux, non loin du centre, pour continuer ensuite aisément à pied, grâce à un efficace service de transport en commun - bus et métropolitain - qui permet d’aller n’importe où, même loin.

 

Le centre ville

 

Oslo est une capitale moderne, vitale et dynamique qui accueille des nouveautés dans tous les domaines des arts et de la culture ; ce n'est pas un hasard si son concitoyen le plus célèbre a été le peintre Edvard Munch, dont la ville conserve la plus grande collection d'œuvres. Dans la capitale norvégienne – qui compte aujourd’hui un peu plus de 650 000 habitants – ont également vécu Knut Hamsun et Sigrid Undset, tous deux lauréats du Prix Nobel de littérature et Henrik Ibsen, père de la dramaturgie moderne.

 

Une visite à Oslo permet un retour dans le passé même le plus lointain de la culture norvégienne, viking et scandinave, sans oublier l'histoire des relations internationales : la mairie de la ville accueille la cérémonie de remise du prix Nobel de la paix, par exemple. Parallèlement à tant de modernité, les musées de la péninsule de Bygdøy montrent comment la passion pour l’histoire et les traditions norvégiennes résiste au sein de la population.

 

Le quartier certainement le plus récent de la ville est celui du port, entièrement rénové avec la construction de l’édifice de l’Opéra, du quartier Tjuvholmen et le projet Lambda pour le nouveau musée de Munch ; ici, les centres ont pour vocation le design, l’architecture, l’art contemporain.

 

Les principales curiosités historiques se trouvent derrière le port et le château Akershus qui, outre de beaux jardins visitables, ouvre également au public le grand salon utilisé pour les fêtes nationales, la chapelle et le mausolée. L’accès à l’arrière de la structure donne sur les petites rues qui portent au Musée de l’Architecture et à celui d’Art Contemporain.

 

À peine vers le centre, le long des principales rues parallèles, dans un espace idéalement situé entre le Palais Royal avec ses élégants jardins et le palais de l’Opéra et du Ballet, se dressent la Mairie, le Parlement, la piste de patinage dans le parc lpikersuppa, la Galerie Nationale, le Musée Historique (avec le « trésor des Vikings », qui permet de découvrir les événements et la vie quotidienne de la population guerrière et navigatrice) sans oublier la cathédrale catholique du 19e siècle consacrée à Sant’Olaf. Depuis le bord de mer du port avec le tram n° 12, on arrive à l’intérieur des jardins Frogner, le Parc des sculptures de Vigeland, une succession originale et fascinante de sculptures en bronze et en pierre. En métro, on arrive en revanche au siège du Munchmuseet, la plus grande collection du monde du grand peintre expressionniste.

   

Bygdøy

   

L’autre cœur culturel à haute densité de musées est la péninsule de Bygdøy, qui ferme le golfe à l’ouest du port et est accessible en camping-car et en bateau, avec une excursion touristique au fjord. Au point culminant du petit promontoire se trouve le Norsk Folkemuseum, une collection à ne pas rater d’édifices historiques, qui comprend une extraordinaire église en bois du troisième siècle mais aussi des boutiques traditionnelles, où l’on peut assister en été à des défilés en costume. Quelques pas plus loin, Vikingskipshuset, le musée qui expose les exceptionnels vestiges de deux embarcations vikings et illustre les techniques et les aptitudes à la navigation de l’ancien peuple.

 

En se déplaçant ensuite vers la mer, dans une esplanade élargie qui donne sur le port, nous arrivons au Musée Maritime, consacré au navire polaire Fram – avec d’intéressantes reconstructions d’expéditions arctiques – et le Musée Kon-Tiki, qui rappelle la très célèbre expérience de voyage de Thor Heyerdahl, en exposant le radeau qui lui permit de traverser les eaux de l’Océan Pacifique.


Le droit au « Allemannsretten »

 

Une particularité de la Norvège, appréciée de tous les passionnés de voyages en plein-air, est le fait qu'ici, pendant la belle saison, on peut marcher et planter une tente presque partout. « L’allemannsretten » a une histoire ancienne et garantit à tous le droit de vivre en contact avec la nature, même sur de grandes propriétés privées, à condition de contribuer au maintien de la propreté de l’environnement. Séjourner en plein-air, à la campagne, sur des terrains non clôturés non seulement est légal, mais est vivement conseillé « comme activité saine pendant le temps libre, respectueuse de l’environnement qui donne un sens de bien-être ». Cette phrase est extraite du texte d’une loi, précisément l'Allemannsretten, qui donne le droit d’accès à la nature depuis 1957.

 

En vertu de celle-ci, on peut dormir tranquillement sous les étoiles dans les campagnes et les forêts, sous réserve de respecter une distance d’au moins 150 mètres de l'habitation la plus proche ; on peut ramasser des baies, des champignons et des fleurs des champs, pêcher en eau salée sans licence, pourvu que ce soit pour un usage personnel. Les principales règles sont simples : respect et soin. Un signe de civilité et d’ouverture très concret et éclairé que tout camping-cariste saura apprécier.

 

INFORMATIONS UTILES

 

Haltes et campings

Outre les solutions d’arrêt libre, bien toléré en Norvège, à condition de respecter l’environnement, voici quelques campings de l’itinéraire :

- Lillehammer (Dampsagveien 47, Lillehammer, www.lillehammer-camping.no),

- Sæta (ville Otta, saeta.no)

- Hageseter (Gautåsætervegen 84, Dombås, www.hageseter.no)

- Skottevik Feriesenter, Høvåg, 4770 Kristiansand, ouvert toute l’année, Tél. +47 37269030

- Preikestolen Camping, Jørpeland, Preikestolvegen 97, Strand, ouvert toute l’année, Tél. +47 48193950

- Bratland Camping, Bergen, Brattlandsveien 6, 5268 Haukeland, Bergen Tél. +47 55 10 13 38

- Geiranger Camping, Geiranger (Geirangerfjord) 6216 Geiranger, ouvert 10 mai – 20 septembre, Tél. +47 70 26 31 20

<asp:ContentPlaceHolder id="PlaceHolderPageTitle" runat="server"/>