11 Oct 2018

CONSOMMER MOINS POUR VOYAGER PLUS.

LA VIE À BORD

Consommer mieux pour consommer moins. Voici en synthèse ce qu’il est possible de faire grâce à de petites astuces permettant d’obtenir le meilleur de notre camping-car. Il est facile d’optimiser notre consommation et nos frais si nous savons comment intervenir à trois moments différents, trois étapes fondamentales dans l’approche d’un voyage en plein air :

- la première étape a lieu avant l’achat et concerne le choix du camping-car ;
- la deuxième est liée à la préparation du véhicule avant chaque voyage ;
- la troisième, la plus importante, se fait pendant l’utilisation du camping-car grâce à des comportements et des techniques de conduite spécifiques.

Le choix du camping-car
Lorsque l’on choisit son camping-car, l’évaluation de la motorisation est extrêmement importante. La sélection doit être effectuée en fonction de la masse totale du camping-car, c’est-à-dire de son poids, de ses dimensions et de l’impact frontal que peuvent avoir des modèles comme les capucines ou les motor-homes : ces derniers sont moins aérodynamiques par rapport à un profilé et nécessitent des moteurs puissants.
Nous devons également évaluer l’utilisation principale du véhicule : si nous pensons l’utiliser surtout sur des routes de montagne, nous devrons opter pour des propulseurs avec une puissance et un volume plus importants garantissant une meilleure performance et une usure minimale, donc des consommations moindres à prestations égales.
La gamme de moteurs Euro6 de camping-car sur base Fiat Ducato, allant de 115 à 180 chevaux, offre le moteur parfait pour chaque type de camping-car et style de conduite.

Préparation du camping-car avant le voyage
Utiliser au mieux le camping-car signifie également préparer correctement le véhicule au voyage. Parlons des contrôles : commençons en évaluant la masse totale du camping-car à pleine charge et faisons attention à ne pas le surcharger. Essayons de limiter le poids et la quantité des choses que le moteur devra déplacer, même en ce qui concerne le contenu des réservoirs. Un conseil : évitons de voyager avec des réservoirs entièrement pleins et préférons l’utilisation de stations et de fosses de vidange que nous trouverons le long de l’itinéraire choisi. Ainsi, nous pourrons alléger notre véhicule de 1 ou 2 quintaux avec une économie de carburant conséquente et une nette amélioration des performances du moteur. Naturellement, l’aérodynamisme du camping-car devra être pris en considération : si cela est possible, évitons l’ajout d’accessoires encombrants comme des coffres sur le toit ou d’autres éléments qui modifient son profil et minimisent l’aérodynamisme.
Parmi les contrôles indispensables avant tout départ, il ne faut pas oublier de vérifier la pression des pneus : un pneu bien gonflé, en plus d’assurer la sécurité du véhicule et des passagers, garantit une bonne tenue de route et exerce une usure minimale, diminuant sensiblement la consommation de carburant.

Style de conduite en camping-car
Aujourd’hui, les systèmes d’électronique à bord offrent de nombreuses aides qui permettent d’optimiser et d’économiser le carburant. Parmi eux, le Gear Shift Indicator de camping-car sur base Fiat Ducato est très efficace : il s’agit d’un capteur qui contrôle pendant le voyage le changement de rapport et qui indique, selon le trajet, le rapport optimal à adopter, conseillant d’augmenter ou de diminuer le rapport.
Attention à l’utilisation du climatiseur. Accessoire utile au bien-être de tous les passagers, il peut être désactivé s’il n’est pas nécessaire et si la température extérieure est confortable : un petit geste plein de bon sens qui évite l’augmentation inutile de la consommation.
Naturellement pendant le voyage, il faut tenir compte des trajets que nous effectuerons : les tracés citadins, les autoroutes, les routes de montagne ou congestionnées par le trafic doivent être affrontés de manière différente.
L’objectif est que le moteur reste à l’intérieur du cycle du couple maximal, en essayant d’y aller progressivement et de profiter de l’inertie du véhicule, par exemple en descente.
Sur les autoroutes ou sur des routes extra-urbaines rapides, il peut être très utile d’utiliser le Régulateur de Vitesse qui permet d’établir une vitesse de croisière et de la maintenir constante. Nous éviterons ainsi de grandes accélérations et d’importants freinages, tout en contrôlant la consommation. Sur les autoroutes, il est conseillé de maintenir une moyenne de 100 km/h : au-delà de cette limite, la consommation de carburant augmente de 15 %.
Nous rappelons qu’en cas de montées, il est possible de les anticiper en augmentant légèrement la vitesse (bien sûr dans le respect des règles du Code de la route) pour affronter le trajet avec plus d’élan et moins d’effort pour le moteur. Sur les routes citadines, essayons de maintenir un régime de rotation plus doux, c’est-à-dire utilisons toujours le rapport le plus élevé afin d’avoir un régime de rotation inférieur. Grâce à ces indications, nous pourrons profiter de voyages agréables, pour atteindre en toute sérénité des destinations lointaines en faisant peu d’arrêts au distributeur.

​​
 
<asp:ContentPlaceHolder id="PlaceHolderPageTitle" runat="server"/>