16 Fév 2017

UN CARNAVAL QUI VAUT LE VOYAGE.

SE DÉPLACER EN CAMPING-CAR

Un riche travelling sur des villes d'Europe vers lesquelles mettre le cap en camping-car pour Carnaval.

Traditions, rites ancestraux, défilés, masques et jeux irrévérencieux : le Carnaval est partout et l'occasion de passer des vacances en camping-car est très tentante. Et profiter de cet événement pour découvrir les beautés du territoire. Nous allons essayer de vous donner des idées avec quelques conseils, en choisissant quelques-uns des Carnavals les plus fascinants d’Europe et d’Italie.

Comme vous le savez, le Carnaval est l'une des fêtes les plus animées de l'année, avec ses défilés de chars, ses rituels « magiques », les rires, les plaisanteries et l'envie d'être tous ensemble, avec des masques traditionnels ou liés à l'actualité.
Des festivités qui rappellent les anciennes fêtes païennes. L'origine du Carnaval que nous connaissons aujourd'hui remonterait aux Saturnales de l'antiquité romaine, quand Saturne bouleverse le cours des choses : en effet, le dieu de l'agriculture et seigneur du chaos prenait le pouvoir plusieurs jours pendant le solstice d'hiver et devenait le maître en évinçant Jupiter, garant de la réalité. Tout était permis, le monde tournait à l'envers, les maîtres étaient au service des esclaves et même les Tribunaux étaient fermés. Cet héritage historique du Carnaval est l'élément qui unit tous les carnavals du monde, de Rio de Janeiro jusqu'à Putignano.
Souvent les rires, les plaisanteries, l'ironie l'emportent, mais c'est parfois une réflexion amère sur le monde ou, plus simplement, le désir d'étonner et d'émerveiller. Dans certaines villes, le Carnaval est synonyme de renaissance, célébrée au moyen de cérémonies complexes et de reconstructions élaborées, d'histoires du passé, de souvenirs oubliés, de ce qui n'est plus. Le Carnaval n'est donc pas unique, il y a autant de Carnavals que de sites en Europe.

France
Le rendez-vous principal est sur la Côte d'Azur. À Nice et ses environs, le Carnaval se transforme en un marathon de vingt jours qui attire plus d'un million de spectateurs : défilés de chars décorés et de masques grotesques, confettis, danses, fanfares avec des « musiques de carnaval » et « batailles de fleurs » sur la Promenade des Anglais (même la nuit). Le dernier jour, tout le monde se rassemble autour d'un grand feu en mer ou le Roi du Carnaval en papier mâché sera brûlé dans la baie des Anges.
www.nicecarnaval.com

Allemagne
Le carnaval le plus animé et populaire en absolu est celui de Cologne, qui célèbre en fait deux Carnavals : un officiel et un alternatif, encore plus fou que le premier, avec une journée spéciale (jeudi gras) dédiée au « carnaval des femmes », qui distribuent des baisers sur les joues pendant toute une nuit, des défilés spectaculaires comme celui du « lundi des roses ». De nombreuses parades des écoles et des quartiers, des concerts et des représentations théâtrales, des fêtes masquées, des groupes de samba qui se mêlent à des clowns, et bien sûr de la bière qui coule à flot dans les brasseries. Le dernier jour, un épouvantail en paille sera brûlé sur un bûcher en emportant l'hiver avec lui.
www.koeln.de

Espagne
Santa Cruz de Tenerife, capitale de la plus grande île de l'archipel des Canaries, est le théâtre de l'un des Carnavals les plus anciens d'Europe.
La participation populaire est énorme : les habitants s'improvisent chanteurs et interprètent des morceaux de musique aux coins des rues, qui sont joyeusement envahies par les « muras » (groupes musicaux) et les « rondallas » (groupes qui chantent de l'opéra). Les festivités culminent au milieu de chants et de défilés en costumes avec l'élection de la Reine du Carnaval et « l'enterrement de la sardine », qui annonce la fin de la fête et l'arrivée du carême et de la réflexion spirituelle.
www.carnavaltenerife.com

Grèce
Sur l'île de Skyros, dans le château et dans les ruelles de la ville, la fête prend des allures païennes : les habitants, avec en tête le « vieux » et la « femme », se déguisent en êtres anthropomorphes avec des peaux de chèvre et de la laine de mouton, mettant en scène des pantomimes qui représentent les rituels de la fertilité de l'antiquité, le tout au son des clochettes attachées à la taille des animaux.
 Signalons le carnaval de Patras, qui est l'un des plus importants d'Europe. Un défilé de chars et de costumes, ouvert par le Roi et la Reine du Carnaval, un défilé de femmes, une « bataille de chocolat », une chasse au trésor et des feux d'artifice pour clore les festivités et ouvrir la période de pénitence observée par les fidèles orthodoxes, pour lesquels Pâques est la fête la plus solennelle de l'année.

Malte
À Malte, la tradition du Carnaval remonte au XVIe siècle, quand il a été introduit par les armées de Croisés en route vers la Terre Sainte. Les festivités les plus spectaculaires ont lieu à la Valette et à Floriana, mais de nombreux villages, en particulier dans l'île de Gozo, mettent en scène de petits carnavals au goût authentique et simple : les habitants décorent leurs charrettes avec des feuilles de palme et sortent au coucher du soleil en portant des costumes et des masques qu'ils ont eux-mêmes confectionnés. Majoritairement catholique, Malte célèbre la Semaine Sainte avec une grande solennité. Le Vendredi Saint, les habitants commémorent la Passion et la Crucifixion du Christ avec une procession de statues dans les rues de La Valette et de plusieurs autres villes. Parmi les représentations de la Cène dans la capitale et les villages environnants, celle de Zebbug entièrement évoquée à base de pâtes, est particulièrement intéressante.
www.visitmalta.com

Royaume-Uni
Il y a aussi des carnavals en été. Celui de Notting Hill, qui a quarante ans, est né à Londres comme une fête organisée par les immigrés provenant des Caraïbes et se tient le dernier week-end d'Août. Avec ses deux millions de participants, il s'agit indiscutablement du plus grand carnaval d'été d'Europe : chars allégoriques, groupes musicaux anonymes ou très célèbres, avec une participation de plus en plus multiculturelle.
www.visitbritain.com

Italie
Le pays est envahi par un nombre impressionnant de carnavals, mais deux d'entre eux sont vraiment incontournables : ceux de Venise et de Viareggio.
Le Carnaval de Venise est peut-être le plus élégant et le plus connu au monde et se déroule dans ce cadre magique que nous offre la ville lagunaire. Les masques, souvent énigmatiques et d'une beauté intemporelle, défilent sur la Place Saint-Marc en faisant reculer l'horloge du temps à l'époque des magnificences du Doge.
Le Carnaval de Venise ne va jamais dans l'excès, traversé par un léger fil de complaisance intellectuelle. Si bien que chaque année un grand artiste contemporain dédie son travail au Carnaval de Venise.
C'est une fête qui ne surprend pas par le gigantisme de ses chars ou par des reconstructions historiques élaborées, mais qui envoûte par son atmosphère onirique évoquant le faste d'un illustre passé, où masques et festivités éveillent un sentiment d'émerveillement.

Le Carnaval de Viareggio est peut-être le plus animé d'Italie. À Viareggio, aux jeux traditionnels d'inversion des rôles des rôles s'ajoute un aspect irrésistible de la culture toscane : le goût de la dérision et de l'ironie. Aucun personnage national ou international, aucune mode ou situation n'ont échappé au gigantisme du papier mâché avec son goût insaisissable pour la plaisanterie et la satire. Mais ici la véritable attraction est le grand défilé de chars allégorique entre fin février et début mars le long du bord de mer, dans un circuit en boucle d'environ deux kilomètres. Parmi les moments les plus importants des festivités, le Mardi Gras et le défilé masqué en nocturne suivi par un feu d'artifice.

 
<asp:ContentPlaceHolder id="PlaceHolderPageTitle" runat="server"/>