Bagnoregio

EN CAMPING-CAR VERS LA VILLE « QUI VIT ».

  

Civita di Bagnoregio est une oasis de beauté spectaculaire perchée sur un éperon rocheux condamné à s’effriter avec le temps. Appelé la « ville qui meurt » en raison de ce phénomène d’érosion, le village est plus vivant que jamais grâce au tourisme durable. Découvrons-le en camping-car.

Bagnoregio

   

Nous nous trouvons dans le Latium, dans la province de Viterbo, pas très loin de la capitale italienne et nous partons à la découverte d’un lieu vraiment spécial, ancré sur une colline de tuf, similaire à une petite île flottante dans une mer de vagues en pierre.

C’est en effet la première impression qui nous vient quand on aperçoit de loin Civita di Bagnoregio, immergée dans un paysage presque lunaire dominé par les badlands. L’un des spectacles géologiques les plus spectaculaires du Latium.

Encastré entre le lac de Bolsena et la vallée du Tibre, ce bijou d’architecture naturelle doit sa notoriété au fait de se trouver au centre d’un phénomène d’érosion : l’éperon de roche sur lequel il repose s’effrite peu à peu, ce qui lui vaut le nom de « ville qui meurt ». L’érosion, les tremblements de terre et les éboulements ont modifié et menacé la stabilité du village, pourtant l’antique Civitas, malgré les écroulements et les dommages, résiste encore.

 

Les premières installations dans la zone remontent au Néolithique, mais les restes d’une présence humaine stable datent de l’époque étrusque. Une légende raconte que le nom vient de « balneum regis » en raison de la présence d’eaux thermales qui guérirent miraculeusement Didier de Lombardie d’une grave maladie.

La petite ville conserve de nombreuses traces de son passé. Nous savons que Charlemagne la remit au pouvoir des Papes jusqu’à ce qu’une révolte populaire instaure la Libre Commune en 1160. Mais ce qui changea pour toujours la morphologie de ce village se déroula en 1695 quand un fort tremblement de terra toucha ce qui était alors Bagnorea, désormais Civita. À la suite des secousses sismiques, la ville se détacha des deux autres hameaux, Mercato et Rota, restant ainsi suspendue à un précipice similaire à celui d’aujourd’hui.

Aujourd’hui, un long pont, uniquement accessible à pied, unit Bagnoregio au précipice. Un trajet spectaculaire et panoramique à admirer quand on le traverse.

 

Le centre, ancré sur la roche, est la principale attraction de Bagnoregio. Il se visite en une journée avec le Palais Ducal et l’église paroissiale. Pour ceux qui n’aiment pas marcher, une navette part de Bagnoregio avec arrivée dans les environs du pont. Mais il vaut mieux ne pas la prendre, car en marchant vers Civita, il est possible de découvrir de nombreuses boutiques proposant des produits locaux.

 

Grâce à diverses interventions de consolidation, même si l’on sait que l’érosion ne peut pas être stoppée, Civita accueille avec vivacité et dynamisme les visiteurs.

Les voitures y sont interdites et rien ne peut venir entraver la vue et les spectaculaires panoramas.

On profite pleinement de la pittoresque Place San Donato avec l’église du même nom datant du Ve siècle où sont conservés une fresque de l’école du Pérugin et un crucifix en bois datant du XVe siècle et considéré comme miraculeux, qui est l’élément phare de la Procession du Christ Mort le soir du Vendredi Saint.

Sans oublier les ruelles décorées d’arcs et de portails, remplies de boutiques et d’accueillants restaurants pour une pause gourmande, ainsi que les époustouflants panoramas qui dominent la Vallée des Badlands. Ici, l’environnement est fragile et délicat, mais au coucher du soleil il offre des jeux de lumières, d’ombres et de couleurs à couper le souffle.

 

Le séduisant spectacle des badlands doit son origine à l’action des eaux pluviales qui, en s’écoulant le long des collines créées par les dépôts d’argile au temps du Pliocène, forment de profondes incisions. L’érosion du vent et les éboulements contribuent à façonner la fragile roche, en créant une incroyable série de formation : aiguilles, ponts, cavités, gorges... Un environnement naturel unique à protéger à tout prix.

 

Aujourd’hui, Civita est une destination très prisée grâce à une série d’initiatives visant à attirer un tourisme attentif et respectueux de ses valeurs historiques et environnementales. Un village qui est revenu à la vie et qui représente un exemple de valorisation progressive du territoire, dans le respect d’un équilibre délicat et en totale contradiction avec son surnom : Civita di Bagnoregio est une ville qui vit !

INFORMATIONS POUR LES CAMPING-CARISTES

L’aire de repos se trouve Piazzale dei Bersaglieri. En alternative, il est possible de prendre les navettes qui partent de piazzale Battaglini.

 

www.comune.bagnoregio.vt.it

 

 

 
 
<asp:ContentPlaceHolder id="PlaceHolderPageTitle" runat="server"/>