29 Sept 2018

CHAQUE VOYAGE A SA DESTINATION.

LA VIE À BORD

L'art de voyager en camping-car suppose un projet.
Voyager en camping-car n'est pas une entreprise où tout est prévu d'avance, donc quand nous partons, nous devons toujours garder à l'esprit le but que nous nous sommes fixés et ce que le site a à offrir, afin d'éviter les déceptions et de ne pas nous laisser conditionner par des conditions ambiantes.

 

Très souvent, nous partons en camping-car sans avoir nécessairement planifié un itinéraire et une destination et, si partir à l'aventure peut être amusant, ce comportement s'avère souvent contre-productif ou nous laisse un goût amer, car nos attentes en matière de loisirs et de détente peuvent être déçues.

Chaque fois que nous organisons un voyage, il est préférable d'avoir une idée claire de ce que nous voulons trouver et être conscients du fait que nous ne sommes pas à l'abri d'aléas ou de déceptions : la circulation et les bouchons, la foule, les boutiques de souvenirs de mauvais goût, les vendeurs intrusifs et tout ce qui pourrait heurter notre sensibilité, notamment le manque de civisme de notre prochain.
Chaque voyage doit avoir une raison d'être bien précise, tout le reste doit être redimensionné afin que nos vacances ne soient pas contrariées. Si nous craignons de rencontrer quelque chose de particulièrement désagréable, mieux vaut changer de destination.

Voyager est un art et, surtout si nous aimons gérer nous-mêmes nos vacances à bord de notre camping-car sur base Fiat Ducato, nous devons la planifier le plus tôt possible. Le danger de faire des erreurs est toujours latent et nous n'avons même pas la consolation de jeter le blâme sur quelqu'un d'autre, comme c'est le cas pour ceux qui achètent des vacances préemballées.

Prenons un exemple : de nombreux camping-caristes aiment se rendre dans des sites célèbres et il leur arrive d'être déçus de choses qui, tout compte fait, sont secondaires. Ainsi, après un voyage à Lourdes, beaucoup décrivent la ville comme trop exploitée à des fins commerciales. Et ils ont raison, les boutiques de souvenirs religieux, et pas seulement, ont envahi toute la ville. Pourtant, il faut penser à la grotte de Massabielle, à l'intérieur de laquelle tout type de vente est complètement interdit et où l'atmosphère que vous respirez est unique, pour les croyants comme pour les autres. On ne va pas à Lourdes pour visiter la ville, les dévots y vont pour se recueillir en prière ; les sceptiques, pour comprendre pourquoi le lieu attire autant de monde, le reste ne devrait pas avoir une quelconque influence sur le vrai motif du voyage. Ceux qui sont incommodés par la vente de souvenirs ont peut-être mal compris le sens du pèlerinage.

Les grandes et petites villes d'art sont aussi fréquemment discréditées pour les mêmes raisons. Dans certaines périodes, elles finissent par être bondées de touristes et il est parfois difficile de les apprécier pleinement.
Toutefois, rien ne sert de récriminer le tourisme. En effet, si le site le mérite, il est normal qu'il soit visité par des milliers de personnes et que cela génère des retombées commerciales.
Ainsi, Rome, Florence, Naples, Pise et toutes les villes d'art italiennes accueillent chaque année des milliers, voire des millions de touristes, mais ce n'est pas une raison pour en interdire l'accès, ce serait une folie !

Pour que vos vacances en camping-car soient vraiment réussies, elles doivent faire l'objet d'une préparation minutieuse et vous devez avoir une bonne capacité d'adaptation : la tolérance et l'ouverture sur le monde rendent tout plus facile et plus intéressant.

Marcel Proust disait que le seul véritable voyage n'était d’aller vers de nouveaux paysages, mais d’avoir d’autres yeux.

Et vous, êtes-vous prêts à monter à bord de votre camping-car sur base Fiat Ducato avec un tout nouveau regard sur le monde ?​

 
<asp:ContentPlaceHolder id="PlaceHolderPageTitle" runat="server"/>